Article garanti 100% sans spoil

Cet été un débat (de plus) a animé Twitter : la nouvelle série phare de HBO, The leftovers. Très vite, de multiples raisons ont amené les personnes derrière leur écran d’ordinateur ou de smartphone à adorer ou détester ce programme. Forcément, vous allez vous retrouver à un diner entre amis pendant lequel le sujet des séries sera abordé. Et dans le groupe, il y aura le petit con de service (en général celui qu’on n’aime pas, le mec de votre amie par exemple) qui se vantera d’avoir vu cette nouvelle série (il n’a pas peur d’Hadopi, lui) et d’user de tous les superlatifs qu’il aura pu lire dans Telerama pour décrire la “formidabilité” et l’immense créativité de The Leftovers. Le genre de personne à tweeter « j’ai vu #theleftovers ep5 et je l’ai noté 4/5 ». Insupportable. Heureusement, j’ai regardé pour vous la première saison de la série et je partage ci-après des arguments indiscutables pour démonter sa « nouvelle trouvaille » comme il l’appelle.  Si vous n’avez pas d’ami et que vous ne faites donc pas de diner, ces arguments fonctionnent aussi en tant que commentaires sur un blog quelconque.

“JE NE COMPRENDS PAS LE PITCH”

“2% de la population mondiale disparait sans raison, au même moment, sur toute la planète”. Cela me rappelle étrangement des séries aujourd’hui disparues telle que « Flashforward » (de façon synchrone, la population mondiale tombe dans un micro coma). Sérieusement, faut être tordu pour avoir des idées pareils. Qui peut se projeter dans un tel script ? Par exemple, vous êtes au Mcdo avec vos amis en train de passer votre commande, et boom, le mec dernière le comptoir disparait. Bah on ferait comme d’habitude, on utiliserait la borne connectée. Et si c’était votre boss qui s’évanouissait sans raison ? Encore plus facile  à imaginer : on sabre le champagne direct.

Le pire, c’est que la série ne s’attarde même pas sur l’événement (appelé « le Grand Départ”) mais sur la façon dont les habitants d’une bourgade américaine vivent dans cette nouvelle société radicalement transformée par “l’événement”. BORING !

The-Leftovers-2-et-31-640x364

“LES LIVRES C’EST NUL”

La série est tirée d’un livre. Depuis quand les mecs qui écrivent des gros livres avec plein de pages et de descriptions longues comme le bras savent faire des séries ? Si pendant le diner votre adversaire vous balance,  sur de lui : « Et Game Of Thrones c’est quoi alors ? » répondez calmement : “justement, les livres étaient tellement chiants qu’ils sont restés inconnus jusqu’à la série”. Boom. Vous pouvez demander qu’on vous resserve du vin tranquillement.

“HBO C’EST DEAD, MOI JE REGARDE HOUSE OF CARDS SUR NETFLIX”

Alors oui, The Lefstovers fait plus de 8 millions de vues à chaque épisode, c’est le deuxième plus grand succès de la chaine juste après « True Dectective » (autre série ultra barbante au passage). Mais bon, HBO c’est so 2000. Ils ont eu de la chance avec Game Of Thrones mais pour le reste… Maintenant la créativité elle est sur Netflix, c’est ce que j’ai lu dans le Challenges du mois d’Août.

“PARCE QUE DAMON LINDELOF EST UN FDP”

Damon, c’était le mec dernière Lost. Tout le monde pensait que le talentueux JJ Abrams dirigeait, mais en fait c’était lui qui tirait les ficelles, tout le temps. « Damon, je te hais, j’ai perdu 6 ans de ma vie ». Si vous vous reconnaissez dans ce tweet adressé par un fan de la série après la diffusion du dernière épisode alors ne prenez aucun risque à regardez The Leftovers. Moi aussi j’aurai tellement voulu qu’à la fin de Lost, Jack et Kate se marient et aient beaucoup d’enfants. J’attendais aussi que soient données TOUTES les réponses aux questions égrainées au long de ces 6 années. La base de la série étant les mystères, j’ai été super déçu ne pas avoir ces putains de réponses. N’oubliez pas d’ajouter : « de toute façon avec un nom aussi ridicule, il ne faut s’attendre à rien ».

The Leftovers - Where Did They Go

“LES MYSTÈRES : ÇA SUFFIT !”

Slogans que je serai le premier à scander au prochain Comic Con (le grand salon aux states avec des gens habillés en avatar et autres personnages de GOT (si vous ne comprenez pas cet acronyme, vous n’avez rien à faire au Comic Con)). A nouveau, comme dans Lost, la série est centrée sur les personnages, leur vie, leur œuvre et leur dépressive existence après « le grand départ ». Avec pour chacun son lot de mystères qui viennent s’ajouter à la question centrale : mais où bordel sont-ils tous partis ? Et quand je dis « mystère » il faut comprendre passé trouble sans réponse concrète. Sans omettre qu’ils ont tous plongé dans la dépression ou la folie depuis que leur mamie est « partie ». On s’en fout ! Qu’est ce qu’on veut ? Un début et une fin clair comme dans les Experts ! C’est pas compliqué à comprendre !

“LE HÉROS ET LE CASTING : GROSSES ERREURS”

Lost avait Jack, The Leftovers a Kevin. Sauf que cette fois-ci, Kevin est plutôt le looser de service. Pas de charisme, des problèmes de famille, des hallucinations, un père à l’asile… Et puis surtout comment rendre crédible un personnage qui ressemble au Chat Poté et à Woody de Toy Story ? Quant au reste du casting… Oui ils savent pleurer, hurler et faire passer un message sans ouvrir la bouche… Mais pourquoi se faire chier avec des acteurs qui se la jouent « acteur studio » alors qu’on se divertie tellement plus avec ceux qui jouent vite et bien  comme dans « Under the dome » ? Ha oui, il y a Liv Tyler. Mais franchement, elle a fait quoi depuis Armagedon ? C’est le moment de passer à la farandole de desserts.

The Leftovers - Justin Theroux

“EN PLUS LA SÉRIE ME DONNE ENVIE DE FUMER”

S’ajoute à ça l’omniprésence d’une secte, les « Guilty Remnant » qui s’habillent uniquement en blanc, fument cigarettes sur cigarettes et traquent les gens sans mot dire (ils ont fait vœux de silence – ils écrivent sur des blocs notes, comme s’ils ne pouvaient pas utiliser un iPad ces cons) afin de les faire rejoindre à leur tour cette secte. Je sais, cette explication est incompréhensible. Quand je vous dis que cette série est bizarre ! Faut avoir que ça à faire de regarder 10 épisodes pour savoir qui sont ces personnes ! Aucun suspens.

le23

 « C’EST LENT ET LES THÈMES SONT CHIANTS»

On est en 2014 merde ! Tout va vite, en temps réel… Ce que j’aime dans 24h Chrono ou NCIS, c’est qu’il se passe plein de chose dans CHAQUE épisode. Ok (oui, dans un débat il faut parfois faire croire qu’on est d’accord avec son adversaire) the Leftovers a cette capacité qu’avait Breaking Bad de boucler ses épisodes en revenant à la toute fin sur un détail du début. Je vous l’accorde, c’est plutôt bien fait, mais ça reste lent, trop lent. Je suis allé voir The Expendables 3 au ciné, et je peux vous dire que là, on ne se fait pas chier ! Et que dire des thèmes ? Le deuil, la mort, la religion, la folie. J’ai l’impression de regarder Arte un dimanche soir au moins d’Août.

LA BANDE-SON : DÉPRESSIVE

Pour achever le tout, les producteurs ont choisi un compositeur qui fait de la musique avec de vrais instruments. Pfff, moi ces grands thèmes au piano ça me déprime ! Un des titres s’appelle même « november » (novembre en français) et commence par un son de pluie ! Argument clé du diner : « attends moi je vis en France, je peux pas, en plus, regarder une série déprimante ! ».

Ce qui vous permettra d’embrayer sur une discussion politique.

Victor Ward (Look what I’ve found)

The Leftovers est la série qui m’a le plus interloqué, passionné, choqué, surpris, bouleversé et dérangé depuis bien longtemps. A voir dès que vous serez rentré de votre diner. 

——

On raconte des choses encore plus intéressantes tous les jours sur notre twitter et notre Facebook ou sinon vous pouvez

Recevoir nos fabuleux articles ? Inscrivez-vous sur la mailing list

* indicates required